L'art profite des nouveautés

Des inventions au service de l'art

LE TUBE DE GOUACHE

Jusqu’à son apparition, chaque artiste devait fabriquer ses couleurs, râpant des pigments, utilisant des produits qu’on
ignorait dangereux, comme l’arsenic. Tout ceci était enfermé dans une multitude de pots, ou de vessies de porc au XIXe siècle, difficiles à transporter. Aussi beaucoup travaillaient-ils à l’abri de leur atelier, au mieux s’inspirant des paysages présents devant leurs fenêtres, ou des indications tirées de carnets de croquis réalisés lors d’une sortie en extérieur.Le tube en métal souple, fait d’étain ou de plomb, fermé hermétiquement à la pince, apparaît en 1841 en Amérique. Il est l’invention du peintre John Goffe Rand. Comme celui-ci n’a déposé aucun brevet en France, la maison LEFRANC reprend son idée vers 1850 tout en l’équipant d’un bouchon à vis. C’est’époque des « marchands de couleurs » qui permettent à de nombreux artistes, comme Eugène Boudin, puis les impressionnistes, de peindre en plein air. Petit à petit, grâce aux progrès de la chimie, la fabrication de peinture s’industrialise, de nouvelles nuances de couleur apparaissent…et le tube devient moins cher ! (Même si des peintres désargentés, comme Van Gogh,continuent de lier leurs couleurs).

 

LE CHEMIN DE FER

A la faveur de la révolution industrielle du XIXe s, le chemin de fer se développe, d’abord pour le transport de produits miniers. Ainsi en France, la première ligne ouvre en 1827 et relie Saint-Etienne et la petite commune d’Andrézieux pour faciliter le transport du charbon. Le réseau français s’étend ensuite progressivement autour de Paris, pour le transport des marchandises et des personnes. Des gares toutes neuves s’implantent dans la capitale. La campagne et la mer, sont désormais à quelques heures de train et de nombreux peintres, principalement impressionnistes,circulent à la recherche de beaux paysages. Certains s’installent même hors de Paris, pour échapper aux loyers excessifs.Quelques uns cherchent à traduire sur la toile l'impression brouillée que donne un paysage observé au travers des vitres d'un train en mouvement.


LA PHOTOGRAPHIE

En 1839 l'anglais William Herschel produit sa première photo et invente le mot de photographie. Mais avant lui de nombreux chercheurs, comme les français Niepce et Daguerre, contribuent à sa mise au point. Vers 1840 le portrait devient très à la mode : jusque-là réservée aux riches et aux puissants qui s’offraient  leur portrait en peinture. il permet à un plus grand nombre d’avoir une représentation de soi-même. Certains artistes se méfient de cette invention et y voient une concurrence. Mais d’autres deviennent peintres et photographes (Bonnard, Vuillard, Degas, Toulouse-Lautrec, Munch…), utilisant parfois la photographie pour capter un instant, une lumière, un mouvement et les reporter sur la toile. Petit à petit, la photographie devient aussi un ART à part entière.

Comme la photographie suffit à representer la réalité, la peinture, elle, peut désormais devenir ABSTRAITE

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site